Voir les détails


Le prix de la liberté d’expression de la DW attribué à Sedat Ergin


Sedat Ergin

Le prix de la liberté d’expression récompense une personne ou une initiative qui se distingue par son engagement pour les droits de l’Homme et la liberté d’expression.

La Deutsche Welle attribue le prix de la liberté d’expression 2016 au journaliste Sedat Ergin, rédacteur en chef du quotidien “Hürriyet”.

Sedat Ergin est poursuivi devant les tribunaux turcs, accusé d’avoir insulté le président Recep Tayyip Erdoğan. Comme nombre de ses confrères, il court chaque jour de grands risques pour protéger son indépendance et faire respecter la liberté de la presse. Hürriyet est le quotidien turc indépendant le plus lu de Turquie. Ses locaux ont été attaqués par deux fois, l’année dernière, par une foule de partisans du parti au pouvoir, l’AKP.

Lors de sa comparution, en mars dernier à Istanbul, Sedat Ergin a dressée un tableau sombre de la situation de la liberté de la presse en Turquie : “En 2016, les couloirs des tribunaux et les salles d’audience sont devenus des lieux bien connus des journalistes turcs. La liberté de la presse se limitera en 2016 aux couloirs des palais de justice.”

Mais Sedat Ergin poursuit son combat, et c’est cet engagement qu’a souhaité récompenser la radio-télévision internationale allemande. Peter Limbourg, son directeur :

Sedat Ergin mérite ce prix. Il s’engage pour la liberté de la presse. Il est menacé en Turquie. Et je pense qu’en tant que Deutsche Welle, nous ne pouvons pas tolérer plus longtemps que des journalistes, des scientifiques, des artistes soient systématiquement menacés par les autorités turques. C’est donc là un signal fort que nous envoyons depuis l’Allemagne. Nous ne pouvons accepter un tel outrage à la liberté de la presse.

Un prix que Sedat Ergin souhaite dédier à tous ses collèegues, qui dans le monde entier doivent braver les dangers et les menaces lorsqu’ils exercent leur métier.

La Deutsche Welle a lancé son premier programme radiophonique en langue turque en 1962. Depuis 1995, la rédaction publie également sur internet. Nous sommes étroitement lié, en amitié, avec le peuple turc“, a noté Peter Limbourg, avant d’ajouter “nous ne pouvons pas regarder sans rien dire le comportement de l’administration turque, qui cherche à intimider et persécuter systématiquement journalistes, artistes et universitaires.

Pour l’heure, difficile de savoir si Sedat Ergin pourra venir en personne à Bonn pour recevoir son prix. Ce dernier sera remis au mois de juin dans le cadre du Forum Mondial des médias organisé par la Deutsche Welle. L’an dernier, le lauréat du prix pour la Liberté d’expression était le blogueur saoudien Raif Badawi. Lui-même étant en prison, c’est sa femme qui était venue en Allemagne pour lui.